Refus de caution de votre prêt : penser à l’hypothèque

Ooreka Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2018

Sommaire

  • On ne peut pas refuser d'hypothèque
  • S’adresser à un notaire
  • Jouer sur les délais
  • Quelle hypothèque choisir ?

Une banque ou une société de crédit n'accordera pas de prêt immobilier si celui-ci n'est pas garanti. Elle transmet donc les dossiers de ses clients à une société de caution qui reprendra l'examen de leurs capacités de remboursement de A à Z.

Et là mauvaise surprise, bien que le prêteur potentiel ait accepté d'octroyer l'emprunt, la société de caution refuse de se porter garante et l'opération immobilière semble tomber à l'eau.

Que faire alors ? La solution : prendre une hypothèque.

On ne peut pas refuser d'hypothèque

À partir du moment où l'hypothèque couvre la totalité de la dette, une banque ou une société de crédit n'a pas le droit de la refuser.

En revanche, si l'emprunteur annonce lui-même au conseiller clientèle en charge de son dossier de demande de prêt qu'il va souscrire une hypothèque, ce dernier risque de faire ralentir le procédé car les banques n'aiment pas les hypothèques.

S’adresser à un notaire

Il est préférable de ne rien dire au prêteur potentiel et de s'adresser directement à un notaire.

Il se chargera lui-même de contacter l'établissement financier pour lui annoncer la future présence de cette garantie et inscrira l'hypothèque au fichier immobilier.

Mis devant le fait accompli, le prêteur ne pourra pas contester.

Jouer sur les délais

Si une banque ou une société de crédit vous a déjà remis son offre préalable, elle n'a pas le droit de revenir sur sa décision pendant les 15 jours ouvrables suivants.

En conséquence, si le notaire entame les démarches avant la date de fin de validité de l'offre, le prêteur ne peut plus la refuser.

Quelle hypothèque choisir ?

On compte plusieurs types d’hypothèque, dont :

  • L'hypothèque classique : elle peut porter sur les frais de notaire ainsi que sur le coût d'achat du bien immobilier.
  • L'inscription au privilège de prêteur de deniers : il ne s'adresse qu'à du saisissable, c'est-à-dire uniquement au bâtiment. Les personnes possédant un apport personnel suffisant pour couvrir les frais d'achat peuvent choisir cette option, moins chère que l'hypothèque classique.

Pour plus d’infos sur le sujet :

Aussi dans la rubrique :

À savoir

Sommaire

Sûreté réelle immobilière

Sûreté personnelle Sûretés réelles Définition hypothèque

Garantie d'un prêt

Hypothéquer

Autres garanties pouvant être prises par le créancier

Hypothèque ou caution Refus de caution de votre prêt : penser à l’hypothèque Assurance caution Caution hypothécaire

Conséquences de la prise d'hypothèque pour le créancier

Droit de préférence Droit de suite