Hypothèque ou caution

À jour en Juillet 2017

Écrit par les experts Ooreka

En cas d'emprunt pour un achat immobilier, la banque impose souvent à l'emprunteur l'une de ces deux garanties : hypothèque ou caution. Laquelle choisir ?

Différence entre hypothèque ou caution

Les établissements bancaires obligent l'emprunteur à fournir une garantie sur le bien financé. Quelles sont les caractéristiques de chacune de ces sûretés ?

Hypothèque

L'hypothèque conventionnelle est un contrat entre l'emprunteur et la banque. Cette convention, signée devant notaire, permet de mettre en garantie le bien immobilier pour couvrir le risque de non-paiement de la dette.

Cela signifie qu'en cas de défaillance de l'emprunteur la banque peut faire saisir le bien immobilier et le faire vendre aux enchères publiques.

Privilège du prêteur de deniers

Le privilège de prêteur de deniers est une garantie au profit de l'emprunteur. Néanmoins, elle ne peut servir qu'à financer l'achat d'un bien immobilier ancien.

Cette sûreté fonctionne comme l'hypothèque conventionnelle, c'est-à-dire qu'elle nécessite la rédaction d'un acte notarié et l'inscription au service de publicité foncière (ex Conservation des hypothèques).

En cas de défaillance, le créancier peut faire saisir le bien immobilier et le faire vendre par voie judiciaire.

Cautionnement

Le cautionnement est un contrat par lequel une personne (morale ou physique) s'engage auprès d'un créancier à payer la dette du débiteur, au cas où l'emprunteur ne peut s'acquitter de son crédit.

Les banques ont développé des sociétés de cautionnement.

Bon à savoir : les emprunteurs qui sont fonctionnaires pourront bénéficier de la caution « mutuelle fonctionnaire », une garantie qui leur est réservée.

Hypothèque ou caution : combien ça coûte ?

La caution a l'avantage d'éviter les frais de mainlevée en cas de revente du bien avant le terme du crédit.

Comparatif

Voici un tableau comparatif des frais engendrés par les différentes garanties :

Garanties Frais
Hypothèque
  • Taxe de publicité foncière,
  • taxe d'enregistrement,
  • frais de mainlevée.
en cas de revente du bien avant le terme du crédit
Privilège du prêteur de deniers
  • Taxe d'enregistrement,
  • frais de mainlevée.
Caution
  • Contribution à un Fonds de garantie,
  • commission versée à la société de caution.

Les coûts des garanties : exemple d'achat immobilier à 150 000 €

Pour un emprunt d'un montant de 150 000 €, les frais des garanties s'élèvent à :

frais des garanties
hypothèque entre 2251 € et 2434 €
privilège du prêteur de deniers entre 964 € et 1017 €
caution 1815 €

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
vc
valerie cotto

avocat barreau de paris, docteur en droit | valerie cotto avocat

Expert

ML
mickaël lentz

consultant en gestion budgétaire / analyste crédit | ml consultant

Expert

AM
alain m.

ancien cadre sup de la direction gle des impôts

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !