Hypothèque ou caution

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2018

Sommaire

  • Différence entre hypothèque ou caution
  • Hypothèque ou caution : combien ça coûte ?

En cas d'emprunt pour un achat immobilier, la banque impose souvent à l'emprunteur l'une de ces deux garanties : hypothèque ou caution. Laquelle choisir ?

Différence entre hypothèque ou caution

Les établissements bancaires obligent l'emprunteur à fournir une garantie sur le bien financé. Quelles sont les caractéristiques de chacune de ces sûretés ?

Hypothèque

L'hypothèque conventionnelle est un contrat entre l'emprunteur et la banque. Cette convention, signée devant notaire, permet de mettre en garantie le bien immobilier pour couvrir le risque de non-paiement de la dette.

Cela signifie qu'en cas de défaillance de l'emprunteur la banque peut faire saisir le bien immobilier et le faire vendre aux enchères publiques.

Privilège du prêteur de deniers

Le privilège de prêteur de deniers est une garantie au profit de l'emprunteur. Néanmoins, elle ne peut servir qu'à financer l'achat d'un bien immobilier ancien.

Cette sûreté fonctionne comme l'hypothèque conventionnelle, c'est-à-dire qu'elle nécessite la rédaction d'un acte notarié et l'inscription au service de publicité foncière (ex Conservation des hypothèques).

En cas de défaillance, le créancier peut faire saisir le bien immobilier et le faire vendre par voie judiciaire.

 

 

Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?

 

Cautionnement

Le cautionnement est un contrat par lequel une personne (morale ou physique) s'engage auprès d'un créancier à payer la dette du débiteur, au cas où l'emprunteur ne peut s'acquitter de son crédit.

Les banques ont développé des sociétés de cautionnement.

Hypothèque ou caution : combien ça coûte ?

La caution a l'avantage d'éviter les frais de mainlevée en cas de revente du bien avant le terme du crédit.

Comparatif

Voici un tableau comparatif des frais engendrés par les différentes garanties :

Garanties Frais
Hypothèque
  • Taxe de publicité foncière,
  • taxe d'enregistrement,
  • frais de mainlevée.
en cas de revente du bien avant le terme du crédit
Privilège du prêteur de deniers
  • Taxe d'enregistrement,
  • frais de mainlevée.
Caution
  • Contribution à un Fonds de garantie,
  • commission versée à la société de caution.

Les coûts des garanties : exemple d'achat immobilier à 150 000 €

Pour un emprunt d'un montant de 150 000 €, les frais des garanties s'élèvent à :

  • Hypothèque : entre 2251 € et 2434 €.
  • Privilège du prêteur de deniers : entre 964 € et 1017 €.
  • Caution : 1815 €.

Aussi dans la rubrique :

À savoir

Sommaire

Sûreté réelle immobilière

Sûreté personnelle Sûretés réelles Définition hypothèque

Garantie d'un prêt

Hypothéquer

Autres garanties pouvant être prises par le créancier

Caution hypothécaire Assurance caution Refus de caution de votre prêt : penser à l’hypothèque Hypothèque ou caution

Conséquences de la prise d'hypothèque pour le créancier

Droit de préférence Droit de suite